L'amidon de maïs est une matière première extraite du maïs qui représente une solution alternative à la matière plastique. Il est issu du broyage de boisseaux de maïs. L’amidon est hydrolisé à haute température en glucose avant de subir une fermentation homolactique bactérienne qui élimine l’acide lactique.Cet acide est purifié puis condensé en polymère. En ressort un « bioplastique » que l’on appelle aussi parfois plastique vert.

Ce matériau est 100 % compostable et biodégradable à 70% aujourd'hui. En fonction de la méthode de compostage appliquée, il faut compter de 10 à 45 jours pour qu'un sac biodégradable se décompose.

Les objets réalisés en amidon de maïs sont donc tout à la fois biodégradables, compostables, recyclables et incinérables. Comme leur production implique une filière respectueuse de l'environnement, s'ils sont colorés ce ne sera qu'avec des colorants naturels biodégradables. S'ils sont imprimés, ce sera sans traitement de surface, par impression flexo.

L'amidon de maïs permet également de réaliser du bio-pak, c'est-à-dire des flocons de calage pour protéger des objets dans les cartons, remplaçant ainsi leurs équivalents réalisés en polystyrène expansé (les flo-pak). Le polystyrène n'est généralement pas recyclé. La technique de fabrication du bio-pak est comparable à celle du pop-corn. Comme les sachets, le bio-pak est entièrement biodégradable et présente même quelques avantages supplémentaires par rapport au sac : il peut être comestible, il est facilement réduit au contact de l'eau, il se dégrade en moins d'une semaine.



Cependant, une utilisation de nombreux sacs biodégradables est moins écologique qu'une multiple utilisation d'un même sac, en raison de l'énergie utilisée pour les produire.

Source : EKOPEDIA